Bali – Avant de partir

<< Retour à la page principale de Bali

(actualisées le 04 décembre 2014)

Les visas touristiques (obligatoires) : Un visa de 30 jours est délivré par les autorités douanières aux ressortissants français, belges, canadiens et suisses à l’arrivée en Indonésie moyennant 25 dollars (possibilité de changer vos euros au taux douanier du jour, l’opération est rapide), il suffit de présenter un passeport encore valable 6 mois à la date de sortie du territoire indonésien. Sachez qu’il est possible d’obtenir un visa touristique de 60 jours (50€) en vous adressant aux services de l’ambassade d’Indonésie de votre pays.

Pour ressortir de Bali via un aéroport, une taxe d’aéroport s’élevant à 200.000 roupies ( 13 euros) par personne vous sera demandée. Pensez à garder cette somme minimum lorsque vous vous rendrez à l’aéroport. Sinon, il y a un ATM (pour peu que vous n’ayez pas vidé votre compte pendant votre séjour !) juste à côté du bureau de taxation (à gauhe).

Douanes :

On peut emporter en Indonésie 2 litres d’alcool et 200 cigarettes. Sachez que le prix des cigarettes est modique à Bali (13500rp=0,90 € pour des américaines). Il est bien sûr prohibé d’emporter des drogues, des armes. La pornographie et les publications en langue chinoise sont également interdites.

Heure locale :

GMT+8 à Bali. Quand il est 12h à Paris, il est 18h à Denpasar (horaire d’été) ou 19h (horaire d’hiver).

GMT+7 à Jakarta et sur l’ensemble de l’île de Java.

Langues :

Le bahasa indonesia est la langue officielle depuis l’indépendance, en 1945. Elle est essentiellement dérivée du malais, mais incorpore également de nombreux mots dialectaux ou importés. Elle est très facile à apprendre. Par ailleurs il y a environ 250 langues et dialectes parlés en Indonésie. Les Balinais, les Javanais, les Toraja, les Bugis (à Sulawesi) et les Sasak (à Lombok) ont leur propre dialecte, mais tous, à l’exception des plus vieux, parlent le bahasa, et font preuve généralement d’une pratique très élémentaire de l’anglais. Dans les endroits touristiques l’anglais est parlé assez couramment, ce qui n’est guère le cas du français …, bien que certains Balinais comprennent et s’exprime avec quelques mots de Français.

Argent :

La monnaie locale, la roupie indonésienne (rp), fera de vous un millionnaire!
1€ = 15.000rp. (au 01/12/14)

Consultez le taux de change €uro/Rp

Change :

Très aisé à Bali et à Java, plus compliqué à Sulawesi et quasiment impossible à Florès, à Nusa Lembongan et aux Gilis. Veillez à ce que vos billets soient en très bon état. Les travellers chèques sont changés à un taux un peu moins intéressant mais ils sont acceptés presque partout s’ils sont édités par American Express. Les bureaux de change offrent des taux plus intéressants que les banques… mais il y a un certain risque d’arnaque, à prendre en compte. Nos guides vous indiqueront les meilleures alternatives selon les régions visitées.

Cartes bancaires : (+3% pour chaque transaction)

Les cartes American Express, Mastercard et Visa International sont acceptées dans les grands hôtels, restaurants et magasins. Ailleurs elles sont inutiles. Il faut garder en tête que la fraude à la carte de crédit est malheureusement courante en Indonésie… et vous conseillons de vous contenter si possible d’en limiter l’usage à des retraits aux guichets automatiques (nombreux à Java et à Bali et dans les centres touristiques de Lombok).

Coût de la vie: L’écart se réduit de manière sensible entre l’Indonésie et l’Europe depuis une dizaine d’années. Bali reste néanmoins très bon marché si l’on vit comme les autochtones mais cela est rarement le cas des touristes, même des plus aventuriers, dont les dépenses varient selon des critères de confort et de normes sanitaires (sachez que l’offre hôtelière bas de gamme s’est très significativement réduite ces dernières années, notamment à Bali et aux Gilis). Certaines activités comme la plongée ou le rafting ont un coût proche de ceux pratiqués en Occident.

Quelques exemples de prix:

  • un savon:  7 000rp = 0,48€
  • un sarong de plage : 45000rp = 3,00€
  • un film photo de 36 poses: 55 000rp = 4,80€
  • un paquet de cigarettes américaines : 13.500rp = 0,90€
  • une bière locale de 0,70cl : 35000rp = 2,95€

Budget repas :

Vous pourrez vous restaurer pour aussi peu que 3€/personne/repas, hors boissons , en mangeant comme les autochtones et pour entre 5 et 15 euros dans les restaurants prévus pour une clientèle étrangère où à vos hôtels. Les boissons alcoolisées sont souvent plus chères qu’en Occident, notamment le vin.

Climat :

Chaud toute l’année, de 25 à 32 degrés. Il fait plus frais et plus sec de juin à septembre. Le temps est sensiblement plus humide de janvier à mars. Comparé à la majeure partie des destinations tropicales le climat à Bali est vraiment très plaisant, grâce à un vent qui ne cesse de caresser l’île (sur le littoral) , modérant la chaleur. Contrairement à la période des moussons en Asie continentale, les pluies, quand elles tombent, sont peu contraignantes (elles ont généralement lieu de nuit ou en fin d’après-midi). Le jour se lève vers 6 heures du matin et se couche vers 18 heures, tout au long de l’année.

Santé :

Les conditions sanitaires à Bali sont de standard occidental si on en paye le prix. Certaines cliniques privées viennent en aide uniquement aux touristes. Le matériel est aux normes internationales… ainsi que les tarifs pratiqués. Il est très rare que les touristes souffrent d’autre chose que de la turista (diarrhée de courte durée due au changement d’alimentation) , d’un coup de froid (attention a la climatisation ou au ventilateur laissés allumés toute la nuit…), ou d’un coup de soleil.

Vaccins :

Nul besoin de se faire vacciner A CAUSE d’un séjour à Bali. Les vaccins contre l’hépatite A et les fièvres typhoïdes peuvent être recommandés. Il serait dommage également de ne pas avoir ses anciens vaccins (DTP) à jour. On pourrait également conseiller un vaccin contre la méningite, et contre l’hépatite B. Dans tous les cas il s’agit d’un choix personnel, et d’une responsabilité individuelle. Bali est une région du monde sécuritaire au niveau de la santé à condition de prendre quelques précautions au niveau de l’alimentation, de l’eau et du soleil. En France vous pouvez prendre conseil auprès de l’institut Pasteur qui saura vous donner les meilleurs conseils.

Map of Bali, Indonésie

L’eau :

Ne jamais boire d’eau courante non bouillie. Le mieux est de ne boire que de l’eau minérale. Il faut se forcer à boire beaucoup pour éviter la déshydratation. Les jus de fruits sont délicieux mais il faut vérifier si les glaçons sont propres à être consommés par des étrangers… Ils le sont presque partout donc pas de panique!

L’alimentation :

Ne manger des crudités que dans des restaurants de bon standing. Eviter de manger trop épicé si cela n’entre pas du tout dans vos habitudes. Veuillez noter que les végétariens n’éprouveront aucune difficulté à se restaurer. Nous conseillons fortement de déjeuner dans de petits restaurants traditionnels où les spécialités locales sont les plus savoureuses, votre guide vous sera de bon conseil.

Le soleil :

Toujours se protéger du soleil. Il est vraiment mordant sous les tropiques. Un couvre-chef est recommandé. Vous trouverez facilement des lotions solaires sur place mais si vous avez des produits auxquels vous tenez particulièrement il est judicieux de les emporter avec vous.

Prise en charge médicale :

Les conditions sanitaires à Bali sont de standard occidental si on en paye le prix. Certaines cliniques privées viennent en aide uniquement aux touristes. Le matériel est aux normes internationales… ainsi que les tarifs pratiqués. Il est très rare que les touristes souffrent d’autre chose que de la turista (diarrhée de courte durée due au changement d’alimentation) , d’un coup de froid (attention a la climatisation ou au ventilateur laissés allumés toute la nuit…), ou d’un coup de soleil.

La malaria :

La malaria est quasi-inexistante à Bali et à Java et ne nécessite pas de précautions particulières.

Nous considérons qu’un traitement préventif anti-paludéen est également inutile à Nusa Lembongan, aux îles Gilis et dans les régions que TravelyGO vous fait parcourir à Sulawesi et Lombok. En revanche un tel traitement préventif est recommandé à Florès si l’on ne souhaite pas s’astreindre à une stricte discipline permettant d’éviter les piqûres de moustiques (protection cutanée de jour comme de nuit, vêtements longs et de couleur claire…).

Note : ces renseignements vous sont donnés sur la base de notre expérience de voyagiste et ne substituent pas à l’avis de votre médecin.

Photographies :

Les Indonésiens apprécient la photo, et en général aiment à être pris pour sujet. Evidemment il faut voir au cas par cas.

Electricité :

Les prises de courant et le voltage sont en Indonésie aux normes européennes donc nul besoin de vous embarrasser d’un adaptateur.

Bagages et vêtements :

Eviter de vous surcharger au niveau vestimentaire car les habits les plus adaptés au climat sont vendus à très bon prix à Bali et dans tout l’archipel. Par ailleurs sachez que tous les hôtels disposent d’un service de laverie. Prévoir néanmoins un pull, un k-way et de bonnes chaussures de sport si vous compter faire des randonnées pédestres en montagne et notamment si des ascensions de volcans sont à votre programme. Si vous avez le sommeil sensible des boules quiès pourraient s’avérer utiles pour ne pas être dérangés par le chant des coqs à cinq heures du matin… Nous vous déconseillons enfin d’emporter des serviettes de plage, les sarongs (paréos indonésiens) les remplaçant de manière avantageuse car sèchant bien plus rapidement et bien plus léger à transporter.

FacebookTwitterGoogle+PrintFriendly